chocolate-183543_640

DESTINATION CHOCOLAT (FICHE PÉDAGOGIQUE)

Posted on Posted in Fiches Pédagogiques, Gastronomie

chocolate-183543_640

Il est synonyme de fêtes, de moments privilégiés mais aussi de plaisir quotidien. Petit péché mignon, il met nos sens en éveil ! Qui parmi vous n’a pas succombé à la tentation d’un petit carré de chocolat ?

Aujourd’hui, on va faire ensemble une plongée ludique et savoureuse dans un univers délectable et passionnant.

Alors, DESTINATION CHOCOLAT !

 

THÈME:    Le chocolat, le métier du pâtissier, le commerce équitable

PUBLIC:    Adolescents / Adultes

NIVEAU:   A2, B1, B2

OBJECTIFS LINGUISTIQUES :

Objectifs grammaticaux:   impératif, adjectifs qualificatifs, les temps du passé, l’Interrogation, la Comparaison

Objectifs lexicaux:  utiliser le vocabulaire des recettes, vocabulaire des métiers, le lexique relatif à la fabrication du chocolat, expressions avec le mot chocolat

Actes de parole:   comparer, exprimer son avis, décrire, raconter, proposer.

OBJECTIFS COMMUNICATIFS:   Interviewer un chocolatier, écrire un article, présenter une recette, organiser une campagne de sensibilisation, préparer un guide de dégustation, présenter les étapes de fabrication du chocolat, commenter et inventer une publicité

OBJECTIFS (INTER) CULTURELS :   L’histoire du chocolat, la consommation du chocolat (en France et ailleurs)

 

 I.   INTRODUCTION AU SUJET

 

En guise d’introduction au sujet, faites un remue-méninges autour du mot CHOCOLAT en notant tous les mots que les apprenants associent au chocolat (ex. délice, croissant, plaisir, praline, Nutella, gâteau, pain au chocolat, petit-déjeuner, gourmandise, dessert, glace, Pâques, amour, lapins etc.).

 

Puis, posez-leur quelques questions :

Vous aimez le chocolat ?

Quel type de chocolat vous préférez ?

Quels sont les produits que vous consommez souvent et qui contiennent du cacao/chocolat ?

Quels sont les desserts chocolatés que vous préférez ?

Que ressentez-vous lorsque vous mangez du chocolat ?

Est-ce qu’il y a des fêtes ou des occasions particulières pendant lesquelles vous consommez plus de chocolat?

Savez-vous que le chocolat a des propriétés nutritives ?

Pensez-vous que le chocolat est bon pour la santé ?

Connaissez-vous des recettes avec du chocolat ? …

 

 

 II.  COMPRÉHENSION ORALE

 

 A.  LE MÉTIER DU CHOCOLATIER

 

a)  Il est spécialisé dans la fabrication de mets chocolatés, il connaît toutes les facettes du chocolat et doit toujours faire preuve de créativité. Qui est-ce ?

C’est bien sûr LE CHOCOLATIER.

Pour découvrir quelques secrets de ce métier croquant et craquant, les élèves regardent la vidéo puis font les activités qui suivent.

 

CHOCOLATIER – Myriam Dorel 

 

EXERCICES

 1. VRAI / FAUX

a) Il faut maintenir le chocolat à une température de 32˚ C.

b) Le matin, le chocolatier commence son travail à 7h.30.

c) Florent Dupré préfère le chocolat au lait.

d) Il passait une semaine à l’école sur trois en entreprise.

e) Les grands magasins achètent un chocolat plus cher et de meilleure qualité.

f) Si on respecte la température appropriée, on a toujours un chocolat brillant et craquant.

Réponses : a) Vrai, b) Faux, c) Faux, d) Vrai, e) Faux, f) Vrai

 

 2.  Citez un avantage et un inconvénient du métier du chocolatier d’après Florent Dupré.

Avantage : On est toujours de bonne humeur

Inconvénient : les horaires (il faut être matinal et commencer à 6h.30)

 

3.  A quoi Florent Dupré compare-t-il le métier du chocolatier ?

Réponse : à un art, on fait du chocolat comme on fait de la peinture, de la poésie

 

4.  Regardez de nouveau la vidéo et complétez avec les mots qui manquent.

  • Florent Dupré a l’admiration pour le chocolat amer qui approche le ……………. de cacao.
  • Il moule des petites ………………………. en chocolat dans lesquelles il va incorporer une ……………………….. au miel.
  • Si on ne respecte pas la température, on a un chocolat qui devient …………
  • Florent Dupré voudrait devenir ……………….. et ouvrir sa propre ………………
  • Il avait un patron en pâtisserie qui était ……….……………… de son métier et surtout du chocolat.

Réponses : 80%, croques, ganache, mou, patron, boîte, amoureux

 

5.  Quelle formation est-ce que Florent Dupré a faite pour devenir chocolatier?

Réponse : un CAP chocolatier et confiseur et un Brevet Technique chocolatier

 

b)  INTERVIEW

 

Afin de travailler le vocabulaire des métiers et la production orale, on peut proposer aux apprenants d’interviewer un chocolatier (dans leur quartier) après avoir préparé quelques questions sur son métier :

Comment vous est venue l’envie de devenir chocolatier ?

Pourquoi vous vous êtes installés ici ?

Quel a été le parcours pour y arriver ?

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre profession ?

Quels sont les inconvénients ?

C’est un métier facile ou difficile ?

Y-a-t-il encore des débouchés dans ce secteur d’activité ?

Quelles sont les qualités qu’on doit posséder pour exercer ce métier ?

Quels vêtements portez-vous lorsque vous travaillez ?

Quelle est la création la plus bizarre qu’un client a commandée ?

Quelle est votre spécialité ?

A votre avis, pourquoi les gens aiment-ils le chocolat ? …

 

FICHE-MÉTIER

 

Ensuite, les élèves complètent la fiche-métier suivante :

Prénom :

Nom :

Définition générale :

Formation nécessaire :

Activités :

Salaire :

Environnement de travail :

Avantages :

Inconvénients :

 

c)  LE CONCOURS DU MEILLEUR PÂTISSIER

Imaginez que vous êtes journaliste et vous devez écrire un article pour parler du Concours du meilleur chocolatier qui rassemble la crème des chocolatiers français.

 

 

d)  PUBLICITÉ

Vous travaillez dans une grande société de marketing et vous venez d’avoir un nouveau client. Vous êtes chargé de préparer une publicité pour une nouvelle chocolaterie qui souhaite attirer de nouveaux clients.

Les apprenants vont se mettre en groupes de 3 ou 4. La meilleure publicité sera récompensée à la fin.

 

VARIANTE :

Les publicités anciennes de chocolat présentent toujours un intérêt particulier et se prêtent à merveille à une description détaillée et à une comparaison avec les publicités actuelles. Vous en trouverez quelques-unes ici : https://www.pinterest.com/emiliebpt/chocolat-meunier/

 

 

B.  LE MUSÉE DU CHOCOLAT

 

Telle est la fascination pour le chocolat qu’il serait impensable de ne pas créer un musée consacré à ce péché mignon.

Invitez les apprenants à regarder la vidéo ci-dessous pour qu’ils s’initient à l’histoire et aux secrets du chocolat.

 

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=cR5NfGAHAc8[/youtube]

Choco-Story – Le musée gourmand du Chocolat – Paris, Chocostory Paris

 

EXERCICES

1.  Complétez avec les mots qui manquent.

  • Le cacao à l’origine était une boisson ……………………….
  • Chez les Mayas, le cacao servait aussi de ………………………….. d’échange.
  • Dans la cabosse, on trouve la …………………… et les ………………….  du cacao qui sont utilisées pour la fabrication du chocolat.
  • Les Mayas prêtaient des vertus ………………………. à la boisson chocolatée.
  • Les premiers ……………….. (coqs, lapins…) apparaissent en 1847.

Réponses : vitalisante, monnaie, pulpe, fèves, thérapeutiques, moules

 

2.  VRAI / FAUX

a)  A l’origine, on mélangeait le cacao avec beaucoup d’épices. 

b)  Une fève de cacao était égale à un œuf chez les Mayas.

c)  Ce sont les Portugais qui ont ajouté du sucre au chocolat pour en faire une boisson-plaisir.

d)  Grâce à Marie-Antoinette la boisson chocolatée arrive en France.

e)  C’est dans les années 1800-1830 que le chocolat aux noisettes a été inventé.

f)  Anne d’Autriche  s’est fait fabriquer un service à chocolat en porcelaine de Sèvres.

Réponses : a) Vrai,  b) Faux,  c) Faux,  d) Faux,  e) Vrai,  f)  Faux

 

3.  Citez trois épices qu’on ajoutait au cacao à l’origine.

du poivre, du piment, de la vanille

 

4.  Qu’est-ce que c’est la tasse-moustache ?

C’est une tasse qui possédait une partie supplémentaire  qui permettait aux hommes de consommer la boisson sans se mettre de la mousse sur la moustache.

 

5.  Quelle est la particularité du cacaoyer par rapport aux autres arbres fruits?

Il a les cabosses qui poussent directement sur le tronc.

 

 

III.  IL ÉTAIT UNE FOIS LE CHOCOLAT

 

On le déguste en carré, en mousse, en poudre… Sous tous ses aspects, il reste le produit favori des gourmets et des gourmands. Mais saviez-vous que l’histoire du chocolat remonte à presque 4000 ans et qu’elle est parsemée de légendes intéressantes ? Petit retour en arrière…

L’histoire du chocolat commence sur le continent américain.

 

Les Mayas et le chocolat
Les Mayas et le chocolat

Les premiers à consommer le chocolat sont les Olmèques, un peuple installé dans une partie actuelle du Mexique. Cependant, les Mayas sont les premiers à cultiver le cacao. Les Mayas faisaient préparer une boisson très amère en faisant bouillir les fèves du cacao et en y ajoutant de l’eau, du poivre et d’autres épices. Le cacao était considéré comme une offrande précieuse pour les dignitaires décédés lors de leurs funérailles. Il était aussi utilisé à des fins thérapeutiques ou lors de certains rituels comme la purification des jeunes enfants et le mariage. La valeur et les qualités de cette «nourriture des dieux» étaient si appréciées que les Mayas, et plus tard les Aztèques, utilisaient le cacao comme unité de mesure et surtout comme monnaie pour faire du troc. Par exemple, un lapin coûtait 10 fèves de cacao et un esclave 100 fèves. Le nom de cacao fait également référence à sa valeur monétaire puisque le verbe cacau signifiait à l’origine « reporter de ceux qui marchent, travaillent ou cultivent » (reporter = échanger, payer).

 

Quetzalcoatl
Quetzalcoatl

 

Entre 800 et 1100 la culture du cacao est assurée par les Toltèques qui vouaient un culte immodéré au cacaoyer, «l’Arbre du Paradis». Mais les Toltèques ont été vaincus en 1325 par les Aztèques qui consommaient eux aussi le xocoatl, (boisson chocolatée aux épices piquantes) censé combattre la fatigue. La boisson fortifiante était d’abord seulement réservée aux nobles et aux guerriers car le cacao était un produit précieux. Les Aztèques vénéraient aussi l’ancien roi et dieu mythique toltèque, Quetzalcoatl (divinité barbue représenté par un serpent à plumes), qui, selon la légende était le gardien du cacaoyer, l’arbre qui leur fournissait force et fortune et le jardinier du paradis de Tula, l’ancienne cité toltèque, là où on était riche et on ne manquait de rien.

 

Mais un jour, un sorcier, Titlacauan, a offert à Quetzalcoatl un breuvage prétendant qu’elle lui donnerait la jeunesse éternelle et le ramènerait au paradis. Mais elle était empoisonnée et a rendu Quetzalcoatl complètement fou. Il a brûlé toutes les maisons et les cacaotiers de son joli pays. Ensuite, il s’est éloigné vers l’est, en direction du soleil levant sur un radeau paré de plumes et entrelacé de serpents. Heureusement, tous les cacaotiers n’ont pas été brûlés et la culture du cacao a pu continuer.Les Aztèques croyaient toujours que Quetzalcoatl allait revenir au Mexique, guéri et l’esprit clair pour leur ramener tous les trésors du paradis. En fait, ils étaient convaincus qu’il allait revenir en 1519, exactement au même endroit que celui d’où il était parti.

Pause de quelques siècles…

En 1502, Christophe Colomb débarquant sur l’île de Guanaja, dans les Caraïbes, est le premier européen à découvrir le chocolat mais s’intéresse peu à ces «amandes».

 

Hernan Cortès
Hernan Cortès

 

En 1519, l’explorateur Hernan Cortès met le pied sur les côtes du Mexique. (Vous souvenez-vous de la date et de la prédiction des Aztèques ?). Il est barbu et habillé d’or. Pas étonnant que les Aztèques voient en lui le dieu Quetzalcoatl. Alors, ils lui offrent du breuvage chocolaté et une plantation de cacaoyers. Cortès apprécie ce breuvage et se rend vite compte de l’importance du cacao. Après avoir conquis le pays, il installe des plantations de cacao sur tout le territoire.

Il écrit à l’Empereur Charles Quint :

«Les fèves de cacao sont comme des amandes. Les Indiens les utilisent comme monnaie et comme boisson, qui donne de la force à l’organisme et le protège contre la fatigue».

 

En 1528, Cortès rapporte les précieuses fèves en Espagne. Les religieuses d’Oaxaca ont l’idée d’ajouter au chocolat du sucre en popularisant ainsi la boisson chocolatée et la rendant plus goûteuse et agréable.

Des Espagnols en train de préparer du chocolat
Des Espagnols en train de préparer du chocolat

 

D’abord utilisé à la cour de Charles Quint comme médicament utile pour soigner toutes sortes de maladies et d’infections, le chocolat devient vite une mode au sein de la noblesse espagnole. En un siècle, il séduit les pays d’Europe (la France, l’Italie, l’Allemagne, le Royaume-Uni).

 

 

Au XVIIe siècle, c’est un produit très apprécié du clergé et de l’aristocratie espagnols.

Les Français découvrent le chocolat en 1615 à l’occasion du mariage de Louis XIII avec l’infante espagnole Anne d’Autriche. Mais c’est surtout sous le règne du Roi soleil et de son épouse Marie-Thérèse que le chocolat entre vraiment dans les habitudes de la cour et de l’aristocratie et est consommé chaud sous forme de boisson.

Un peu plus tard, en 1770, Marie-Antoinette arrive à la cour avec son propre chocolatier qui prend le titre officiel de «Chocolatier de la reine».

Très vite, on attribue au chocolat des vertus aphrodisiaques. L’Eglise s’interroge : le chocolat n’est-il pas sensuel et décadent ? Ensuite, puisque ses fidèles fortunés consomment des boissons chocolatées, notamment pour tenir le coup pendant de longues cérémonies, l’Eglise laisse là ses interrogations. Le pape Pie V va même déclarer que le chocolat est conforme au carême.

Réservé d’abord à la noblesse, à la bourgeoisie et au clergé le chocolat commence, à être popularisé grâce à l’installation dans le Sud-ouest de la France de marchands juifs expulsés d’Espagne par l’Inquisition.

Cependant, il faut attendre la révolution industrielle pour que le chocolat prenne de nombreuses formes et devienne accessible à tout le monde.

En 1828, le Hollandais Coenraad Van Houten révolutionne la production du chocolat avec sa presse à cacao. Elle sépare le cacao solide du beurre de cacao. On peut dire que Van Houten invente le chocolat en poudre.

Le Suisse Charles Amédée Kohler découvre le chocolat aux noisettes en 1830.

En 1846, Fry et fils lance la première tablette de chocolat à croquer. Avant cette date, on faisait fondre des blocs de chocolat avec de l’eau et du lait pour en faire une boisson chocolatée mousseuse.

Quant au premier chocolat au lait, il est inventé par le Suisse Daniel Peter en 1875.

Dans les années 1900, le prix du cacao diminue et le chocolat est désormais à la portée d’un grand nombre de consommateurs.

En 1912, Jean Neuhaus invente la praline belge, le premier chocolat fourré.

En 1923, Franck Mars invente et lance, à Chicago, la première barre chocolatée. Et la liste des grands noms du chocolat est assez longue…

Actuellement, la Suisse est considérée comme le pays du chocolat. D’ailleurs, ce sont eux qui ont inventé les premiers le chocolat au lait et aux noisettes. L’Allemagne est plutôt connue grâce à son célèbre gâteau La Forêt Noire et la Belgique grâce à ses chocolats fourrés et onctueux. Quant à la France, elle s’est spécialisée dans l’«art» du chocolat et organise chaque année son Salon du chocolat pour le plus grand plaisir des «chocolâtres».

 

Après avoir présenté l’histoire fascinante du chocolat, vous posez quelques questions de compréhension aux apprenants ou bien vous présentez les questions sous forme de quiz comme celui que j’ai préparé. Pourtant, il serait préférable de répondre aux questions du quiz vers la fin du cours pour vérifier la compréhension globale autour du sujet. Encouragez également les élèves à visiter les sites indiqués à la sitographie à la fin de l’article afin d’approfondir leurs connaissances.

 

QUIZ : QUE SAVEZ-VOUS DU CHOCOLAT?

 

  1. Le mot chocolat est d’origine :
a) espagnole b) maya c) suisse
  1. Le cacaoyer se cultive en zone :
a) tropicale b) océanique c) méditerranéenne
  1. L’histoire du chocolat commence en :
a) Amérique b) Europe c) Afrique
  1. Dans quel pays les Européens ont-ils découvert le chocolat ?
a) en Inde b) en Suisse c) au Mexique
  1. Sur quel arbre pousse le cacao ?
a) le chocolatier b) le cocotier c) le cacaoyer
  1. Comment s’appelle le fruit qui contient les fèves de cacao ?
a) caboche b) cabosse c) coque
  1. A quelle déesse les Aztèques associaient-ils le chocolat ?
a) à la déesse de la fertilité b) à la déesse de l’amour c) à la déesse du foyer
  1. Quel explorateur a rapporté le cacao en Europe en 1528 ?
a) Cortès b) Colomb c) Magellan
  1. Qu’est-ce que les Aztèques ne mettaient-ils pas dans leur cacao ?
a) du piment b) de l’eau c) du sucre
10. Une cabosse contient environ :
a) 10 fèves b) 40 fèves c) 80 fèves
11. Le chocolat a été inventé par les :
a) Africains b) les Aztèques c) les Olmèques
12. Quand commence la fabrication du chocolat en masse ?
a) au 17e siècle b) au 18e siècle c) au 19e siècle
13. Qu’a inventé Conrad Van Houten en 1828 ?
a) les pralines belges b) les tablettes de chocolat c) le procédé de fabrication du chocolat en poudre
14. Quelle est la variété de cacaoyer la plus répandue ?
a) forastero b) criollo c) trinitario
15. Le chocolat est vendu en tablettes depuis :
a) 1746 b) 1846 c) 1946
16. Les plus grands consommateurs de chocolat en Europe sont :
a) les Suisses b) les Français c) les Italiens
17. Quelle chanteuse française a interprété la Femme chocolat ?
a) Joyce Jonathan b) Zaz c) Olivia Ruiz
18. Quel produit est à la base du chocolat blanc ?
a) le lait b) la margarine c) le beurre de cacao
19. Le premier producteur mondial de cacao est :
a) le Brésil b) la Côte d’Ivoire c) l’Indonésie
20. Grâce à ses polyphénols et à ses tanins, le chocolat est :
a) un antivirus b) un antioxydant c) un antibiotique
21) Qu’a inventé Jean Neuhaus en 1912 ?
a) la praline belge b) la barre chocolatée c) le chocolat aux noisettes
22. Après les avoir engrainées, on place les fèves de cacao sous des feuilles :
a) de bananier b) de cocotier c) de pommier
23. En quoi le chocolat noir est-il l’un des aliments les plus riches ?
a) en calcium b) en cuivre c) en magnésium
24. Combien de fois par an sont récoltées les cabosses ?
a) une fois b) deux fois c) trois fois
 25.  Qui a écrit le livre Charlie et la Chocolaterie ?
a) J.K. Rowling b) Mark Twain c) Roald Dalh

 

Réponses : 1) b,  2) a,  3) a,  4) c,  5) c,  6) b,  7) a,  8) a,  9) c,  10) b,  11) c,  12) c,  13) c,  14) a,  15) b,  16) a,  17) c,  18) c,  19) b,  20) b,  21) a)  22) a,  23) c,  24) b,  25) c

 

Frise chronologique

Les apprenants peuvent se mettre en petites équipes et écrire leurs propres questions afin de préparer un quiz. Une autre idée serait de créer une frise chronologique avec les dates-clés pour retracer l’histoire du chocolat.

 

chocolate-203276_640

 

IV.  EXPRESSIONS AVEC LE MOT CHOCOLAT

 

Même la langue française a succombé à la tentation du chocolat en créant quelques expressions fantaisistes et délicieuses. C’est l’occasion pour les élèves de les découvrir et faire l’activité qui suit.

 

Être chocolat : 

Être chocolat bleu pâle :  

Pas de bras, pas de chocolat : 

 

 

 

 

 

 

 

Es-tu fait en chocolat ?

 

Médaille en chocolat :

 

 

Tablettes de chocolat :

 

Chocolatine :

 

Mignonnette :

Être dupé, trompé, se faire avoir

Expression utilisée en Belgique qui signifie avoir mal au cœur surtout le lendemain d’une soirée arrosée.

Il s’agit de la dernière réplique d’une histoire drôle provenant des caramels Carambar :« – Maman, je peux avoir du chocolat ?

–  Il y en a dans le placard, va donc te servir.

– Mais Maman, je peux pas, tu sais bien que je n’ai

pas de bras.

– Pas de bras, pas de chocolat ! »

Cette expression servant à mettre en avant l’absurdité d’une interdiction.

 

Expression québécoise qui se dit à une personne n’osant pas sortir sous la pluie.

 

Pseudo médaille pour celui arrivé quatrième qui n’a ni l’or, ni l’argent, ni le bronze.

 

Abdominaux saillants comme les carrés d’une tablette de chocolat.

 

C’est un mot utilisé dans le Sud de la France pour désigner le pain au chocolat.

Petit carré de chocolat enrobé dans du papier.

 

Complétez les phrases ci-dessous avec les expressions : tablettes de chocolat, être chocolat, es-tu fait en chocolat, médaille en chocolat, être chocolat bleu pâle à la forme qui convient.

 

a)  Vu qu’il a fini quatrième dans la compétition de voile, il va recevoir la ………………………………………………..

b) Hier soir, on est sorti parce que c’était l’anniversaire de Jules. Mais, on a trop bu et aujourd’hui je …………………………………………

c)- Tu as vu ce mec ? Il a un corps parfait !

– C’est normal. Il passe presque toute sa journée à faire de la gym c’est pour cela qu’il a des ……………………………………………….

d)- Il pleut des cordes en ce moment. Comment est-ce que je veux aller au bureau?

– C’est pas grave ! Prends ton parapluie. ……………………………………………… ?

e)  Dans cette histoire, c’est moi finalement qui ………………………………………

 

 

V.  LES ÉTAPES DE LA FABRICATION DU CHOCOLAT

 

Malheureusement, le chocolat ne pousse pas dans les arbres sous forme de tablettes. En fait, les cabosses et les fèves de cacao parcourent un long voyage et passent par plusieurs étapes afin d’être consommées sous forme de chocolat chez nous. Quelles sont les étapes de fabrication du chocolat ?

Faites visionner à vos élèves la vidéo suivante qui présente clairement et brièvement le processus de fabrication du chocolat.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=F8MUzsqOgHM[/youtube]

 

Le chocolat. Définition animée pour enfant. http://www.abcdia.com – Marguerite Chauvin

Vous pouvez aussi leur montrer la photo suivante :

http://a6.idata.over-blog.com/1/74/49/41/Autres-articles/Records-Guiness/Fabrication-du-chocolat.gif
http://a6.idata.over-blog.com/1/74/49/41/Autres-articles/Records-Guiness/Fabrication-du-chocolat.gif


EXERCICES


1.  Les étapes de fabrication du chocolat

Voici les différentes étapes de production du chocolat. Lisez attentivement les descriptions et associez-les à chaque étape.

1)  Lorsque les cabosses sont mûres, elles sont ramassées deux fois par an.

2)  Après la récolte, on ouvre la cabosse à l’aide d’une manchette pour en extraire les fèves et les débarrasser de leur pulpe blanche.

3)  Les fèves sont stockées dans des grands paniers en bois pendant une semaine et sont brassées de temps en temps.

4)  Les fèves sont étalées au soleil pendant 1 à 4 semaines ou se font sécher industriellement dans les séchoirs.

5)  Les fèves de cacao sont cassées pour séparer la coque et le grain.

6)  Les grains de cacao sont grillés pendant une demi-heure afin de développer leur arôme.

7)  Durant cette étape les grains de cacao sont engagés dans des broyeurs pour obtenir la pâte de cacao.

8)  La masse de cacao est mélangée au sucre, au beurre de cacao et parfois au lait pour donner une pâte homogène.

9)  Le chocolat est mélangé longuement dans des grands bassins ce qui le rendra plus lisse et onctueux

10)  Avant d’être mis en forme, le chocolat doit être amené à la température qui lui permettra une bonne cristallisation  tout en le rendant brillant, croquant et fondant.

11)  Le chocolat est prêt à être coulé dans des moules.


a) Moulage

b) Écabossage

c)  Conchage

d) Concassage

e) Malaxage

f) Cueillette

g) Séchage

h) Tempérage

i) Torréfaction

j) Fermentation

k) Broyage

Réponses : 1) f,  2) b,  3) j,  4) g,  5) d,  6) i,  7) k,  8) e,  9) c,  10) h,  11) a


2.
  PRODUCTION ÉCRITE

Une cabosse raconte son long parcours

Imaginez que vous êtes une cabosse née dans un pays producteur de cacao. Racontez votre long parcours (à la 1e personne du singulier), depuis votre naissance jusqu’à votre arrivée dans une pâtisserie de Paris. Il serait plus intéressant de donner un ton humoristique à votre récit.

Exemple de production :

Je suis une cabosse de cacao. Je suis née sur la Côte d’Ivoire. Une fois récoltée, j’ai fermenté sous des feuilles de bananier pendant 7 jours puis j’ai séché au soleil pour bronzer et prendre ma couleur brune. On m’a ensuite mise avec mes copines dans de grands sacs pour nous transporter en Europe. Le voyage était long et j’avais mal au cœur tout le temps. Mais c’est normal car c’était la première fois que je voyageais en bateau. Je suis arrivée au Havre, puis j’ai voyagé en Suisse. Là, on m’ malaxée et mélangée avec d’autres produits : du lait, du sucre et de la vanille. Quel plaisir ! Il est toujours intéressant de faire de nouvelles rencontres ! Ensuite, un pâtissier très gentil s’est occupé de moi. Aujourd’hui, je repose aux vitrines d’une grande pâtisserie à Paris. Bonne journée à tous !

 

Cocoa_Pods


VI.  LE GOÛT AMER DU CHOCOLAT

Qu’il soit noir, au lait ou fourré, le chocolat ne laisse pas notre palais indifférent. Pourtant, est-ce qu’on s’est jamais posé la question d’où vient le chocolat qu’on vient de croquer et comment il a été fabriqué ?

Malheureusement, dans les plantations de cacao en Afrique de l’Ouest, plusieurs enfants travaillent dans des conditions inhumaines servant de main d’œuvre pas chère. Ces enfants, qui ont moins de 14 ans, sont souvent enlevés et travaillent contre leur volonté en effectuant des tâches dures et parfois dangereuses.

Cette petite introduction peut servir à lancer une discussion autour de l’exploitation des enfants dans l’industrie du chocolat ainsi que du commerce équitable. Il serait bien utile de s’informer sur le sujet en lisant certains articles relatifs  ou en consultant une infographie  avant de faire les activités que je vous propose ci-dessous.

 

EXERCICES

 

1.  Un peu de vocabulaire

Complétez le texte avec les mots : pesticides, protocole, garantir, plantations, esclavage, abolition, arrachés, salaire, machettes, promesses.

Dans les ……………………. de cacao d’Afrique de l’Ouest (60% de la production mondiale), travaillent jusqu’à 250 000 enfants dans des conditions inhumaines, parfois ………………………… à leur famille, voire en……………………. Plus de 60 % des enfants qui travaillent dans les plantations ont moins de 14 ans et 40% d’entre eux sont des filles. Plus de la moitié des enfants manipulent des ……………………….. sans protection. Ils utilisent des ……………… pendant des journées qui dépassent les 12 heures.

En 2001, des fabricants avaient adopté le dénommé ………………………. de Harkin-Engel dont le but était de………………………., à partir de 2005, du chocolat produit sans travail d’enfants. Quelques fabricants de chocolat s’y étaient aussi officiellement engagés. Malheureusement, ces ………………… n’ont pas été tenues. C’est pourquoi la DB exige aujourd’hui des fabricants de chocolat l’ ………………………….  du travail des enfants dans les plantations de cacao, une garantie d’écoulement de leur récolte aux petits producteurs et des prix d’achat qui permettent aux cultivateurs de payer un …………………… décent à leurs employés.

 

 

2. La journée d’un enfant travailleur  (Production écrite)

Mettez-vous dans la peau d’un enfant qui travaille dans des plantations de cacao et imaginez sa journée. Parlez de sa routine quotidienne, des conditions de travail, de sa rémunération, de ses sentiments et espoirs.

Exemple de production :

Malik travaille de 6h à 21h. Il marche 4 km. Pour arriver au champ chaque jour. Il porte un sac à dos très lourd. Il travaille sous le soleil et la chaleur et n’a pas le droit de se plaindre au contremaître. A midi, il mange juste un petit pain. Il est souvent puni par le responsable. Bien sûr, il ne va pas à l’école…

 

 

3.  Organiser une campagne

Afin d’aider les enfants travailleurs et faire la différence dans leur vie, vous êtes chargés d’organiser une campagne de financement à l’aide du commerce équitable pour sensibiliser le public.

Inventez un titre pour votre campagne, fixez vos objectifs et trouvez les moyens pour les atteindre.

 

 

VII.  GOÛTER AU CHOCOLAT

Le grand moment est venu ! On va tous goûter au chocolat !

background-2554_1280

 

1.  Dégustation

Si vous avez la possibilité, vous pouvez apporter du chocolat et, avant la fin du cours, proposer à vos élèves d’en goûter.

Vous pouvez parler des différentes couleurs (marron, blanc, noir…), de son arôme, de son goût (salé, sucré, amer…), de sa taille (petit, grand) ou encore de sa forme (triangle, rectangle, rond, carré) ce qui leur permettra d’enrichir leur vocabulaire (et employer surtout les adjectifs relatifs à la description).

 

2.  Visite au musée du chocolat

A part le Musée du chocolat à Paris, je suis sûre qu’il y a un musée consacré au chocolat chez vous ou au moins une grande chocolaterie à visiter. Les élèves seront enchantés par cette expérience. En plus, ils auront l’occasion de sentir, toucher et déguster le chocolat ou même suivre sa chaîne de production. Après la visite, vous aller en parler en classe.

 

3.  Le guide de la dégustation du chocolat

La dégustation réussie du chocolat permet d’apprécier au maximum ce petit délice. Mais quels en sont les secrets ? En groupes de 3 ou 4, les apprenants préparent leur propre guide de la dégustation du chocolat en tant qu’experts.

Quelques idées afin de les guider :

Par quel type de chocolat faut-il commencer ?

Doit-on déguster le chocolat rapidement ou lentement, en petits ou en grands morceaux ?

Qu’est-ce qu’on doit boire avec du chocolat ?

Est-ce qu’on doit conserver le chocolat au réfrigérateur ? etc.

 

4.  Jeu : Test à l’aveuglette

Si on souhaite apporter une perspective fascinante et mettre en œuvre une approche actionnelle dans notre cours, les activités ludiques sont, à mon avis, le meilleur moyen afin d’y parvenir.

Bandez les yeux des élèves qui vont déguster un petit morceau de différents types de chocolat et devront être capables de deviner de quoi il s’agit (chocolat noir, blanc, au lait, aux noisettes, à l’orange, chocolat en pâte à tartiner…). Encouragez-les à décrire son goût et son arôme en utilisant une variété d’adjectifs que vous aurez enseigné auparavant (sucré, amer, délicieux, fin moelleux, croquant, aromatique, doux, velouté… )

 

5.  Recette : Mon gâteau au chocolat préféré

Faire parler les apprenants de leur gâteau au chocolat préféré est une activité très agréable et avoir la possibilité de le préparer en classe est un vrai régal !

Pour familiariser les élèves avec le vocabulaire relatif aux recettes et les étapes à suivre, choisissez une recette à lire ou une vidéo à regarder ensemble.

Ensuite, proposez aux élèves de travailler en groupes pour présenter la recette de leur gâteau au chocolat préféré. Ils doivent donner la liste précise des ingrédients, le nom des ustensiles nécessaires ainsi que des instructions (en employant les verbes convenables à l’impératif ou à l’infinitif) pour la réalisation du dessert.

A la fin de l’activité, toute la classe va choisir la meilleure recette et la réalisera.

J’espère que ces activités vont se déguster comme un bon carré, une truffe ou une tartelette au chocolat !


Et n’oubliez pas:

«Aimez le chocolat, sans complexe ni fausse honte car, rappelez-vous : sans un grain de folie, il n’est point d’homme raisonnable.»

François de la Rochefoucauld


Bon travail et bon appétit !

CHRYSOULA ROUGA

 

DES SITES À VISITER

http://apprendre.tv5monde.com/fr/apprendre-francais/chocolat-un-arriere-gout-de-politique-1?exercice=1

Des exercices sur Tv5Monde

Un dossier sur le chocolat 

https://www.pinterest.com/pin/511932682617670494/

L’histoire du chocolat

La Chanson-chocolat 

Quiz sur le cacao 

Olivia Ruiz – La femme Chocolat (Fiche pédagogique) 

Le musée du chocolat 

 

 

 

PHOTOS (Crédits)

http://pixabay.com/

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Mayan_people_and_chocolate.jpg

http://en.wikipedia.org/wiki/Quetzalcoatl#mediaviewer/File:Quetzalcoatl_1.jpg

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cortes.jpg

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Xocolatada_-_Madrid.jpg

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cocoa_Pods.JPG

http://a6.idata.over-blog.com/1/74/49/41/Autres-articles/Records-Guiness/Fabrication-du-chocolat.gif