ballon_rouge

Le ballon rouge – Fiche pédagogique

Posted on Posted in Fiches pédagogiques

ballon_rouge

 

 

Bonjour, bonjour !

 

À la suite des fêtes de fin d’année et au seuil de cette nouvelle année, voilà une fiche pédagogique sur le film de court-métrage Le ballon rouge, réalisé par Albert Lamorisse, sorti en 1956. C’est l’un des films sur lesquels j’adore travailler avec mes étudiants. Un film qui fait réfléchir, qui fait s’interroger, rêver, qui sensibilise, bref, fait sentir et apprendre. J’espère que cela vous plaira !

 

Laissez-vous transporter comme le ballon dans un monde imaginaire !

 

Thème : La liberté, l’imaginaire et le réel, moi et mon double, le besoin d’amitié et de complicité, les rivalités, la solitude, l’entraide, l’amitié, la différence

Objectifs communicatifs : Présenter un personnage, Dresser le portrait d’un personnage, Décrire une ville, Parler de ses rêves

Objectifs grammaticaux : Le féminin et le pluriel des adjectifs, les prépositions de lieu, les noms

Objectifs lexicaux : termes liés aux sentiments, à la rêverie, au voyage

Niveau : A1, A2, B1

Public : Adolescents, grands adolescents, adultes

 

Générique du BALLON ROUGE

Réalisation : Albert Lamorisse

Scénario : Albert Lamorisse

Directeur de la photographie : Edmond Séchan

Montage : Pierre Gillette

Musique : Maurice Leroux

Son : Pierre Vuillemin

Directeur de production : Michel Pezin

Assistants réalisateur : Edmond Agabra, André Fontaine

Production : Films Montsouris

Interprétation

Le petit garçon : Pascal Lamorisse

La petite fille : Sabine Lamorisse, Georges Sellier, Vladimir Popov, René Marion , Michel pezin, Et les enfants de Paris

Genre : Conte poétique

Film : Couleur en version restaurée (2007)

Durée : 36 minutes

Sortie en France : 1956

 

Synopsis

Ce film se déroule dans le Paris des années 50, dans le quartier de Ménilmontant. C’est l’histoire d’un jeune garçon, joué par le fils d’Albert Lamorisse, Pascal. Un jour, le petit garçon trouve un gros ballon rouge accroché à un réverbère. Depuis ce jour-là, une forte amitié commence entre le garçon et le ballon qui le suit dans tous ses déplacements dans les rues de Paris. Une bande de garçons, jaloux du petit garçon, donne un autre aspect à ce film et une fin inattendue.

Albert Lamorisse – Biographie

Né à Paris, il suit une formation cinématographique. À travers sa première réalisation, il met en avant certaines valeurs qui lui sont importantes : l’amitié, l’acceptation des différences, la lutte pour ses idéaux. Il connaît le succès après son deuxième film, le Crin Blanc. Le créateur du jeu de société “Risk” remporte plusieurs prix pour ses films tels que le Crin Brin et le Ballon Rouge qui sont aujourd’hui des classiques connus par un large public. Le tournage de son dernier conte lui coûtera la vie à cause d’un accident d’hélicoptère, en 1970.

 

Quand tu donnes tu perçois plus que tu ne donnes, car tu n’étais rien et tu deviens.

(Antoine de Saint-Exupéry)

I. Première étape : avant la projection du film

Il est important de préparer les élèves à la projection du film. Nous pouvons le faire à partir du titre, de l’affiche du film ou même des deux.

 

a. À partir du titre du film

Formulez des hypothèses de récit à partir du titre. Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ? Les hypothèses seront à valider ou non après la projection. Ce que les élèves peuvent émettre comme hypothèses sur le film à partir des termes du titre, ce qu’il permet d’imaginer à propos du film.

BALLON : dénotation (sens fondamental)

Objet : Grosse balle à jouer, le plus souvent ronde, généralement formée d’une vessie gonflée d’air et recouverte d’une peau cousue, utilisée dans les sports d’équipe comme le football, le rugby, le basket-ball, le handball, le volley-ball.[1]

Connotation (signification affective)

Jouet : univers enfantin

Objet associé à l’enfance, à la rêverie, aux parcs d’attraction, au sens de la liberté

 

ROUGE : C’est une couleur primaire, cela veut dire qui ne résulte pas d’un mélange.

Il s’associe à l’honneur, la puissance, le pouvoir, la souveraineté, l’aristocratie. (NB. L’Eglise catholique utilise le rouge pour les habits des cardinaux). C’est aussi la couleur du sang et du feu, des relations sexuelles, de la passion, de l’émotion, rougeur du visage, honte, colère, vitalité, colère, vigueur, couleur chaude, tendances agressives, besoin de conquête, combat, désir amoureux.

 

b. À partir de l’affiche du film

BALLON_ROUGE_AFFICHE

Le personnage est un petit garçon qui a les cheveux courts et bruns. Ses vêtements : il porte une veste et un pantalon gris. On dirait des habits d’adulte. Sa position : il regarde le ballon rouge. Axe de son regard : ligne de construction montante de l’affiche, contre-plongée. Les expressions : l’air étonné du petit garçon. Il donne des ordres au ballon. Il a l’air sérieux. L’arrière-plan : il y a la tour Eiffel et la cathédrale du Sacré-Cœur de Montmartre en blanc. L’ombre du corps du garçon qui se créée est rouge. Sur le ballon on a le reflet de la ville de Paris. Les couleurs de l’affiche : dominante rouge avec des touches de jaunes. Des cercles qui entourent le ballon rouge. Les écrits sur l’affiche : la phrase est écrite en cursive. L’affiche est une image tirée du film montrant le garçon et le ballon et des dessins .

II. Deuxième étape : pendant la projection du film

Vous pourriez donner une seule consigne à vos élèves : bien repérer des passages sonores, les personnages principaux, mais aussi le rôle de la musique. Il faut faire observer dans le film les vêtements, le mobilier, les objets, les automobiles, les enfants et les expressions utilisées.

 

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=NjDc8v3FVXU[/youtube]

 

III. Troisième étape : après la projection du film

 

a. Phase de sensibilisation

Essayez de verbaliser les réactions de vos élèves, leurs émotions, leurs ressentis et leurs points de vue en leur posant des questions plus générales sur le film.

Exemples de questions :

– Avez-vous aimé le film ? Oui ou non ? Et pourquoi ?

– Qu’est-ce qui vous a surpris le plus dans le film ? Et pourquoi ?

– Est-ce qu’il y a une scène du film que vous avez le plus aimé ? Et pourquoi ?

 

b. Phase de validation des hypothèses

À ce stade, revenez sur les hypothèses de récits émises avant la projection et essayez de débattre avec vos élèves dans le but de les valider ou de les infirmer.

 

c. Phase de développement des compétences de compréhension et d’expression des élève

Donnez à vos élèves une fiche à remplir avec les photos ci-dessous aussitôt après la projection en faisant appel à leurs compétences.

Consigne : Voici les images extraites du film. Légendez les images en notant quels sont les personnages et les situations qui sont illustrées.

 

1.Pascal grimpe à un réverbère pour décrocher un grand ballon rouge.
1.

 

 

 

1. Pascal grimpe à un réverbère pour décrocher un grand ballon rouge.

 

 

 

2
2

 

 

 

 

2. On lui refuse l’accès au bus à cause du ballon.

 

 

2.
3

 

 

 

3. Il confie son ballon au vieux concierge.

 

 

 

 

3
4

 

 

 

4. Pascal est surpris de voir son ballon le suivre partout.

 

 

 

4
5

 

 

 

5. Pascal s’arrête devant une pâtisserie pour acheter un gâteau et laisse le ballon rouge seul devant l’entrée.

 

 

 

5
6

 

 

 

6. Pascal défend son ballon, seul contre la bande des garçons.

 

 

 

6
7

 

 

 

7. Il est triste. Il tient encore son ballon qui est mort. Il est assis à côté de lui.

 

 

 

 

8
8

 

 

 

8. Les ballons se dirigent vers l’endroit où se trouvent le garçon et son ballon qui vient de mourir.

 

 

 

 

9
9

 

 

 

9. Les ballons emmènent Pascal très haut dans le ciel.

 

 

 

 

d. Phase de développement des compétences de description des élèves

 

1) Dressez le portrait du petit garçon.

 

Pascal, le petit garçon, protagoniste du film, a l’air gentil, il est bon et poli. Il semble être seul et à la recherche d’un ami. C’est peut-être la raison pour laquelle il trouve le premier le ballon rouge ou bien il fait l’effort de le décrocher du réverbère. À partir du moment où il trouve son petit ami, il lui reste fidèle et fait tout pour le protéger. C’est lui seul qui lutte contre la bande des gamins qui veulent le ballon. Il reste là, à tenir son ballon, même après sa mort ; silencieux, il pleure la mort de son ami.

 

2) Dressez le portrait de la bande des garçons.

 

C’est une bande de gamins, de petits voyous qui sont jaloux, qui veulent s’emparer du ballon rouge du petit garçon. Finalement, ils réussissent, en provoquant la mort du ballon et ils l’abandonnent dégonflé derrière eux. Ils se montrent vilains, méchants, combatifs, égoïstes et agressifs. Il n’y a que des garçons. D’ailleurs, l’école que fréquente Pascal accueille seulement des garçons. Ils sont vêtus sombrement, ils portent tous le même short, ils ont le même cartable, la même coupe de cheveux. Ils forment des bandes et ils passent la journée tous ensemble dans le quartier sans la surveillance de leurs parents. À ce point, il serait intéressant de présenter à vos élèves les gamins des rues Poulbot.

 

poulbot_1

 

N’oubliez pas de préciser à vos élèves le contexte historique, la mode vestimentaire des ces années en France, le port de la blouse grise ou bleu marine pour les élèves.

poulbot_2

 

 

 

 

 

Journée_de_Paris._14_Juillet_1916._Au_profit_des_oeuvres_de_guerre_de_l'Hôtel_de_VillePrécisez aussi que la mixité est timide jusque dans les années 1960 est qu’elle n’est rendue obligatoire que par le décret de 1976. Cliquez ici pour regarder une vidéo sur la mixité scolaire, une révolution pédagogique qui s’est imposée progressivement dans la société française.

Si vous voulez donner une image des enfants de cette époque, proposer aussi à vos élèves le film Mon Oncle ou Monsieur Hulot de Jacques Tati, vision poétique plus gaie des années 50, mais l’on se rend alors compte que les habitudes vestimentaires sont les mêmes.

 

3) Décrivez la relation entre le petit garçon et le ballon rouge.

 

Il s’agit d’une vraie amitié, d’une relation d’intimité qui se noue entre le garçon et le ballon, un objet-personnage, qui symbolise le monde coloré de l’enfance. L’auteur réussit à créer une relation de complicité entre les deux, malgré l’absence presque totale de dialogues. Le ballon suit le garçon partout (à l’école, en classe, à la maison, dans le bus, à l’église). Pascal se lie d’amitié avec un objet et il le défend contre la jalousie et la convoitise des autres jusqu’à la fin.

 

4) Est-ce que le ballon rouge est bien accueilli par tous ?

 

Non, il est évident que le ballon est aperçu comme un intrus, un danger même, quelque chose qui de toute façon n’appartient pas à l’intérieur des bâtiments. Il est condamné à errer dans les rues et les ruelles. Par conséquent, le contrôleur de bus refuse l’entrée au ballon ; le gardien expulse Pascal et sa mère de l’église ; le directeur de l’école punit le petit garçon qui reste enfermé dans un cagibi pendant toute la journée ; et enfin la grand-mère jette le ballon par la fenêtre. Ensuite, la grand-mère du garçon ne veut pas du ballon et finalement le directeur de l’école se met en colère et arrive même à punir Pascal. Nous pouvons très bien en déduire que Lamorisse voulait montrer nettement, voire imposer, une limite, une frontière entre l’espace intérieur (sérieux, plein d’ordre et de contraintes) et l’espace extérieur (espace de flânerie, de fantaisie, de liberté, mais aussi de danger).

 

5) Décrivez le décor, la ville de Paris de cette époque.

 

L’histoire se déroule à Paris dans les années 50, une période pendant laquelle la ville avait beaucoup de charme. Il y a un contraste bien évident entre le vif rouge du ballon et la grisaille des rues de Paris et plus spécifiquement du quartier de Ménilmontant. Ménilmontant est un quartier situé dans le XXe arrondissement de Paris. Autrefois, c’était un village des faubourgs qui appartenait à Belleville. Après 1860 et son annexion à Paris par Haussmann, Ménilmontant, surnommé “Ménilmuche” est un quartier populaire. Il s’agit d’un décor morose qui reflète la tristesse, la gravité et l’univers sans joie dans lequel vit Pascal. C’est le ballon rouge, grâce à sa couleur, qui apporte au petit garçon et au décor aussi un peu de fantaisie. D’après l’œil du réalisateur, le décor interprète le quartier de Ménilmontant qui n’est plus comme il était autrefois. L’utilisation de ces teintes sombres donne l’impression d’un temps passé et provoque chez les spectateurs un sentiment de nostalgie et de regret. Malgré le fait que les infrastructures (l’école, l’église, les immeubles, les feux, l’éclairage public, les transports en commun) ressemblent aux nôtres, ils sont toutefois la marque d’une époque antérieure. Il n’y a pas de grandes surfaces, même s’il y a des immeubles à appartements. Les commerces sont peu nombreux. Les voitures sont rares, les bus et les trains sont différents et de modèles qui n’existent plus de nos jours. C’est un paysage urbain, des immeubles sans tons et des ciels gris dont le seul contraste est le ballon d’un rouge vif. C’est une excellente occasion de parler à vos élèves du photographe Doisneau et de son œuvre : les photos des enfants à Paris des années 50.

Le contexte historique du film : Au niveau mondial, c’est la période de la Guerre froide. En France, c’est la suite des événements d’Algérie. (NB. C’est par cette expression, que l’on a longtemps désignée, y compris dans les manuels scolaires, la guerre d’Algérie -novembre 1954-mars 1962).

 

6) Quel est le rôle de la musique dans le film ? Donnez des exemples concrets.

 

Le Ballon Rouge est caractérisé par une bande sonore originale. Les dialogues sont rares et la musique occupe la plus grande partie de l’espace sonore. Le rôle de la musique est d’accompagner les images en donnant la tonalité et en mettant en avant certaines scènes. Les bruits y sont sans doute importants. Par exemple, les klaxons au début du film nous donnent l’ambiance de la ville ; quand le ballon entre dans l’église, on comprend qu’il y a une petite péripétie pendant la messe parce que de l’extérieur on entend un remue-ménage ; on entend les cris des enfants quand le ballon entre dans la classe. De même, quand il y a du silence, de l’absence de dialogues et de musique, c’est Pascal qui se montre enfermé dans son propre silence, par exemple pendant la mort du ballon. Finalement, le bruit des pas de Pascal quand il court dans les rues provoque un sentiment d’angoisse chez le spectateur par rapport à la suite du film. La musique alors décrit le contexte et souligne l’importance des situations.

 

7) Quel est le symbolisme du ballon d’après vous ?

 

Dans ce film, la personnification du ballon rouge symbolise le monde coloré de notre enfance. La pureté de cette tranche d’âge, mais aussi sa pure cruauté. Le ballon symbolise aussi le féerique, la fantaisie, la rêverie qui, dans pas mal de cas de notre vie quotidienne, sont exclus, rejetés ou tout simplement non permis. Grâce au ballon, nous pouvons voir clairement la symbolique du film et des valeurs qu’il porte. C’est pourquoi la scène de la mort du ballon rouge est aussi forte. La mort du ballon rouge constitue un événement majeur, pas seulement pour le petit garçon, mais aussi pour les autres ballons de la ville qui  s’échappent des mains des enfants, des maisons pour voler vers Pascal qui saisit les ficelles de la grappe des ballons et se laisse emporter vers le ciel. La scène de la mort du ballon est l’une des plus frappantes et des plus caractéristiques du film, permettant de discerner le symbolisme du ballon lui-même en tant que personnage. La durée perçue de la mort du ballon est vraiment longue pour un film, mais pas pour la mort d’un ami. La caméra suit les légers mouvements du ballon avant sa chute et les derniers soupirs avant sa mort. Tous ces éléments mettent en évidence le symbolisme du ballon et le rendent encore plus clair au spectateur.

 

Éducation à l’image – Technique cinématographique

 

L’évasion du petit garçon très loin dans le ciel est certainement une évasion dans la verticalité. Il y a une abondance des lignes verticales (les façades, les fenêtres, les grilles, les murs, les escaliers, les pavés, les rues étroites) qui donnent l’impression d’enfermement, d’un espace clos. Lamorisse a choisi des gros plans sur le ballon et sur l’enfant et des plans moyens. Il y a une absence de grande profondeur de champ. Les trucages du film sont à noter. Ce sont principalement des images accélérées lorsque  Pascal court dans la rue.

 

 

Les amis sont des compagnons de voyage, qui nous aident à avancer sur le chemin d’une vie plus heureuse.

(Pythagore)

Production orale créative – Parler de l’amitié 

Le Ballon rouge se propose de parler aussi de l’amitié. Un sujet qui touche au cœur surtout les adolescents. Vous pouvez leur poser des questions telles que : Comment considérez-vous l’amitié ? Quel est le véritable ami pour vous ? Avez-vous trouvé le meilleur ami ? Croyez-vous en l’amitié ? Pensez-vous qu’elle est importante ? À votre avis, est-ce vraiment l’une des valeurs les plus importantes pour la vie ?

 

Production écrite créative – Le ballon rouge et moi

 

Après avoir fait cette analyse avec vos élèves, vous pouvez leur demander d’écrire un texte avec le titre le ballon rouge et moi. Laissez-leur la liberté de s’exprimer comme ils veulent  en ce qui concerne le nombre de mots (selon le niveau de nos élèves, dépasser le nombre de mots de dix à vingt mots n’est pas important) et la nature du document (un essai, un poème, un article, une lettre amicale au ballon rouge ou bien une chanson). Est-ce qu’il y a un ballon rouge dans leur vie ? Que représente pour leur vie le ballon rouge ? Si ce n’était pas un ballon rouge, ce serait quoi ?

 

Il suffit parfois d’un regard, d’une présence, d’un geste, pour que naisse l’amitié, par delà les différences qui nous retiennent et nous effraient ;
il suffit d’une main tendue pour que s’imprime la mémoire d’un visage que jamais le temps n’effacera.
(Marc Lévy)

Pour aller plus loin

Le jeu des couleurs dans le film ouvre la voie à des prolongements possibles pour travailler autrement avec nos élèves. Je vous propose alors de travailler avec eux sur le mélange de couleurs.

Mélange des couleurs
Mélange des couleurs

 

Activité : Mélange des couleurs – Le monde imaginaire du ballon rouge.

Matériel : une palette de couleurs basiques ou primaires, du noir, du blanc et des feuilles blanches. Les couleurs basiques ou primaires sont le bleu, le jaune et le rouge. Une couleur primaire est une couleur qui ne résulte pas d’un mélange d’autres couleurs. Si on mélange les couleurs primaires, nous pouvons reproduire une grande palette de couleurs qu’on appelle des couleurs secondaires. Nous avons aussi les couleurs tertiaires qui sont le résultat du mélange d’une couleur primaire avec une couleur secondaire. Voilà les mélanges/les combinaisons de couleurs qu’on peut avoir :

bleu + jaune = vert
bleu + rouge = violet
bleu + violet = indigo
bleu + vert = turquoise
rouge + orange = vermillon
rouge + violet = pourpre
rouge + noir = marron
rouge + jaune = orange
rouge + blanc = rose
orange + rose = corail
noir + blanc = gris
marron + vert = kaki

Testez des mélanges avec vos élèves pour leur expliquer que pour obtenir une couleur plus chaude, il va falloir rajouter plus de rouge ou de jaune et pour une couleur plus froide, il va falloir rajouter plus de bleu. Laissez-les colorer le monde imaginaire du ballon rouge ! Vous serez surpris des résultats !

 

Au boulevard de Ménilmontant… 

Graffiti_1 Graffiti_2

 

Et voilà le clip officiel d’une chanson anglophone inspiré du film…

Damien Rice, 9 Crimes

Un grand merci à mon cher collègue Freddy Godin, de m’avoir fait découvrir ce clip.

 

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=cgqOSCgc8xc[/youtube]

Pourquoi ai-je choisi ce film ? Parce que c’est un film qui porte le regard magique de l’enfance. Un film qui se tient par les gestes, les images et la musique, presque sans paroles, mais avec un jeu de contrastes plein de significations et d’interprétations. Un très joli conte et un film à voir absolument et peut-être peut-on y découvrir des reflets ou des nuances de notre propre enfance… Parce qu’au bout du compte, qu’y a-t-il y a de plus important dans ce monde si ce ne sont pas les enfants ? Petits ou grands ?! La nouvelle année s’ouvre à nous tous comme un livre de 365 pages blanches. Profitez-en et faites de votre mieux pour que ce soit une année plein d’amour, de partages, d’ouvertures vers les autres, de compréhension et d’entraide. Devenons un peu plus des enfants, regardons le monde avec les yeux d’un petit enfant et qui sait, peut-être ce monde deviendra-t-il meilleur …

Martha ASFI

Professeur FLE / FOS, Tutrice

Ambassadrice du projet  Bonjour du Monde pour la Grèce 

 bdm.grece.martha@gmail.com

Sources

[1] Source : http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/ballon/7704

Images : http://www.pinterest.com/myriamk1/mes-poulbot/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Ballon_rouge

http://www.imdb.com/title/tt0048980/combined

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=131.html

BIBLIOGRAPHIE

Le Ballon rouge a été transposé en livre et illustré avec des photos en noir et blanc, extraites du film, en 1956 aux Editions Hachette.

Le Ballon rouge a été réédité en 1976 aux Editions École des loisirs.