DEBAT_2

Le débat argumenté en classe de FLE

Posted on Posted in Didactique, Interventions, Outils

Idées …arguments …contre-arguments… exemples…. connecteurs logiques …  coopération… production orale … vitesse … respect des règles …esprit critique… Alors, qu’est-ce qu’un débat argumenté ?

Un débat est une discussion constructive sur un sujet précis ou de fond, annoncé à l’avance, à laquelle prennent part des individus ayant des avis, idées, réflexions ou opinions divergentes pour le sujet considéré.

 

 

Objectifs

Les objectifs d’un débat sont de caractère polyvalent. Il s’agit de reformuler, structurer la pensée et ses idées, donner des exemples, écouter les points différents sur un thème. Il permet de construire progressivement une opinion personnelle opposée, de savoir la défendre devant un public en lançant des arguments, d’écouter et respecter les autres. Il semble très important d’initier les élèves à la pratique du débat pour les sensibiliser à la vie du citoyen, leur apprendre à coopérer dans le cadre d’un projet collectif, à s’exprimer oralement, à prendre la parole en public pour verbaliser leur réflexion et  prendre en considération la parole des autres. Participer collectivement à la construction d’une réflexion et dégager de façon ludique et collective la complexité d’un sujet est un apport fondamental du débat.

Comment construire un débat argumenté en classe

Vous ne devez pas commencer par faire écrire vos élèves, sauf pour des prises de notes ou dans la recherche documentaire. Il faut rester le plus souvent dans l’oral, le dialogue et l’argumentation. Quand on travaille sur le débat, on travaille sur la formulation d’interrogations et d’opinions, sur le dialogue, l’écoute, dans le but d’avancer la réflexion de chacun de nos élèves. Dans notre cas, dans la classe de FLE, il s’agit de l’argumentation structurée, des exemples concrets, du développement des compétences orales des élèves. Même si le débat reste simple et limité dans le temps, c’est au travers de la confrontation des arguments dans un débat que les représentations peuvent évoluer.

Le choix du sujet

Le sujet doit provoquer l’intérêt des apprenants. Il nous faut aboutir à un choix motivé des intérêts de nos élèves qui acte aussi des objectifs du cours. C’est sur les besoins spécifiques de nos élèves que nous devons toujours focaliser notre travail.

Saisissez-vous de toutes les opportunités : un événement d’actualité, une émission télévisée, etc. Nous partons de la vie sociale pour remonter aux grandes questions civiques, toujours selon le niveau de nos élèves. Ce qui est absolument important, c’est d’une part de prendre ses distances par rapport à l’exemple donné et d’autre part, de quitter le plus rapidement possible les préjugés, l’émotionnel, les idées toutes faites pour aller sur le terrain de la raison, de la loi, de l’argumentation. Sinon, nous prenons le risque d’aller sur le versant glissant des discussions où tout le monde pense avoir raison et veut se faire entendre, pour enfin crier plus fort que les autres.

En tant que professeur dirigeant le débat, nous devons formuler une question précise qui fait débat, c’est-à-dire qui suscite un échange argumenté et qui ne se limite pas à un pour ou à un contre. Il s’agit aussi de s’interroger sur le plan social, économique…

N’oubliez pas de définir avec les élèves les modalités de travail (constitution de groupes, calendrier, travail individuel).

Première étape : La recherche argumentaire et documentaire

L’objectif n’est pas de préparer des exposés ou de construire des dossiers, mais d’effectuer une recherche ciblée pour répondre à la question posée. Par conséquent, les élèves choisissent des documents de toute nature (articles de presse, BD, caricatures…), font le tri des informations et en assurent l’exploitation. Tout au long de cette étape, nous guidons nos élèves, nous profitons de l’utilisation des nouvelles technologies et nous favorisons le travail en groupe autant que le travail en autonomie. Au niveau C1, des synthèses peuvent permettre à chacun des groupes de faire un état des premiers résultats.

DEBAT_1

Deuxième étape : Le débat

N’oublions pas que l’objectif est avant tout que les élèves débattent en autonomie. Ce n’est pas un débat entre vous et les élèves, mais entre élèves. Vous, vous êtes plutôt facilitateur du débat. Vous annoncez à vos élèves les règles du débat et le cadre.

1. Les rôles

Président de la séance : le professeur. – Intervenant : il intervient dans le débat. – Régulateur / Modérateur : un arbitre qui certifie le respect des règles et qui a pour tâche de lancer des échanges, veiller à un temps d’échange, marquer une pause et conclure.  – Secrétaire : il prend des notes et il fait la synthèse. Observateur / public : il pose des questions (au moins 5 élèves).

2. La forme du débat

La forme du débat peut varier. D’après mon expérience, ce que j’aime faire avec mes élèves et ce qui, je crois, fonctionne le plus, c’est soit la forme classique du débat entre deux groupes qui débattent, soit la table ronde d’élèves représentatifs, animée par un autre élève qui peut injecter des questions venues du public. Pour la première forme, vous devez créer deux équipes de débatteurs. La deuxième forme se propose aux élèves déjà habitués au débat.

3. Les règles

Il faut que les règles soient clairement expliquées et bien respectées. On peut les noter sur le tableau de la salle de cours, préparer une bonne présentation sur Prezi ou PowerPoint. Pour les niveaux débutants et les élèves qui n’avaient pas d’expérience similaire, il est mieux d’expliquer les règles avant le lancement du premier débat.

–          Personne ne prend la parole avant la fin de l’intervention d’une autre personne.

–          Tous les participants doivent respecter les règles.

–          Le silence est obligatoire. C’est pourquoi on privilégie les gestes. Par exemple, si on veut prendre la parole, on lève la main et si on veut applaudir pour féliciter ou bien montrer qu’on est d’accord avec l’argument présenté, on bouge les mains.

–          Carte rouge : on donne une carte rouge pour le non-respect de l’une des règles déjà citées. (Un point de moins)

Vous pouvez vous inspirer de la joute du Québec.

Troisième étape : Exploitation du débat

Vous pouvez revenir sur les interprétations erronées, les jugements, les conclusions et donner une suite au travail déjà fait, écrire un article dans le journal de l’école, créer un panneau d’information ou bien créer un “cahier de débats”.

N’oubliez pas ! Débattre est synonyme de communiquer et de convaincre. Alors le jeu du débat a un enjeu et les élèves doivent se prendre au jeu. C’est à vous de jouer !

Trucs et astuces pour mener à bien un débat

Il est important, surtout pour les ados, d’utiliser un objet transitoire pour distribuer équitablement la parole et faire respecter l’ordre pendant la séance. Par exemple, confier à un élève “un bâton de parole” qu’il passera ensuite à son voisin de droite. L’élève n’a le droit de parler que lorsqu’il a le bâton de parole entre les mains. L’utilisation symbolique du “bâton de parole” est bien sûr une suggestion qui n’est pas obligatoire. En revanche, un minuteur est absolument nécessaire.

Posture de l’enseignant

L’enseignant anime le débat, mais ne donne pas son avis. Il est tout d’abord le garant de ce qui n’est pas permis. Il doit lui aussi respecter les règles.

Exemples de sujets argumentatifs pour organiser des débats en classe de FLE

Et voici quelques exemples de sujets pour débattre toujoutrs selon le niveau de langue des étudiants :

  • Les nouvelles technologies présentent d’énormes avantages pour tout le monde. Êtes-vous d’accord ?
  • Le travail est essentiel pour vivre heureux. Êtes-vous d’accord ?
  •  La vie rurale et la vie urbaine. Discutez-en. Quel est votre choix ?
  •  Laissez de la liberté aux ados ou pas ?
  •  Qu’est-ce qui est le plus important : la famille ou le travail ?
  •  Les voyages forment la jeunesse. Pourquoi ?
  •  Il faut apprendre les langues étrangères le plus tôt possible. Qu’en dites-vous ?
  •  La vie en ville VS la vie à la campagne.
  •  Porter des vêtements de marque.
  • Le culte de la beauté.
  •  Le téléchargement sur Internet.
  •  L’uniforme à l’école.
  •  Les femmes doivent-elles être plus performantes pour être à la même hauteur ?

Et vous ? Est-ce que vous proposez des débats argumenté à vos étudiants ? Quels sont les sujets sur lesquels vous travaillez le plus ? Quels sont les sujets que vos étudiants préfèrent ?

J’attends vos réponses et à très bientôt sur Bonjour du Monde

 Martha ASFI

Professeur FLE / FOS, Tutrice

Ambassadrice du projet  ”Bonjour du Monde” pour la Grèce

 bdm.grece.martha@gmail.com

Références bibliographiques

Conseil de l’Europe, 2005, Cadre européen commun de références pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer, Strasbourg, éd. Didier

Cuq J.-P., 2003, Dictionnaire de didactique du français langue étrangère et seconde, Paris, éd. CLE International

Quatreville C., Chatenet C., Lagahuzere O., Laygues F., 2003, Evaluer la production orale des élèves en classe de langues, Marly-le-Roi, éd. CRDP de l’Académie de Versailles

Tagliante C., 2006, La classe de langue, Paris, éd.  CLE International

Weiss F., 2002, Jouer, communiquer, apprendre, Paris, éd. Hachette